PCF

Hercule projet de dépeçage du service public de l’électricité

C’est quoi ?
Le projet « Hercule » actuellement négocié à huis clos entre le gouvernement français et la commission européenne prévoit la séparation des activités d’EDF en trois entités distinctes :

  • EDF « Bleu », détenue à 100 % par l’État, regrouperait l’ensemble des activités nucléaires ainsi que le gestionnaire de réseau du transport d’électricité (RTE)
  • EDF « Vert » comprendrait les activités commerciales du groupe, le réseau de distribution Enedis et les énergies renouvelables (EnR). Elle serait introduite en bourse à hauteur de 35%, prélude à une privatisation
  • les activités hydrauliques, qui comprennent notamment les concessions hydroélec-
    triques (dont les barrages), seraient logées dans une autre entité, baptisée EDF « Azur »avec un statut de « quasi régie ».

Pourquoi ?

Ce projet est motivé officiellement par deux objectifs :

  • mettre fin au mécanisme ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) qui oblige EDF à mettre à disposition de ses concurrents 25% de sa production nucléaire à moindre coût fragilisant l’entreprise financièrement dont le manque à gagner pour elle qui s’établit à plusieurs milliards d’euros
  • éviter la mise en concurrence de l’exploitation des concessions hydro-électriques demandée par l’Union européenne.

La réalité est toute autre !

Avec ces restructurations, il s’agit de faire exploser l’entreprise et d’organiser le dépeçage pièce par pièce d’un fleuron industriel qui a fait ses preuves.
Le seul objectif est de livrer de façon spécifique chaque secteur au marché pour mettre la production d’électricité au service de la finance. Les conséquences pour l’usager sont largement prévisibles : hausse des tarifs et disparition de la péréquation tari faire permettant une égalité de prix pour tous les consommateurs quelle que soit leur localisation.
.....

PCF : lettre énergie 2021 01